jeudi 28 avril 2016

My addictions of the week


Je cours .. je cours après le temps ! Produire ce billet est un petit succès personnel. Je glisse en photo l'une des actrices de Mustang dont je vous parle plus amplement. Celle qui m'a le plus touchée.


Au menu cette semaine : Keri Russell, Job, Mustang, James Hathaway, The Americans, Ragnar, OxfordBanshee, Vikings, Candice Renoir...

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 23 avril 2016

Prince

Je ne vais pas m'étendre sur le génie que nous venons de perdre. J'ai vu une partie d'une interview où le journaliste s'interrogeait sur le choix de Prince de rester vivre dans sa ville natale - (pour information, il n'est pas le seul, Eminem vit toujours à Détroit). Prince aimait sa famille et sa vie, il le disait lui-même "je viens d'une petite ville et je compte y rester toute ma vie". 

Cette petite ville m'a accueilli l'année de mes 19 ans, j'y ai passé tout l'été - presque cinq mois. A l'époque, j'étais logée par un ami, venu étudier à Nantes le semestre précédent. Sa famille, adorable, m'a ouvert ses portes. J'avais un visa qui me permettait de travailler et je me suis retrouvée vendeuse au célèbre Mall of America. Je profitais de mon temps libre pour découvrir cette ville (et sa jumelle, St Paul), en sautant de bus en bus. Le soir,  mon ami m'emmenait la découvrir à moto. Minneapolis, ville dont les premiers habitants étaient en majorité scandinaves, transpire la sérénité. Je m'y suis sentie bien. Plus calme, moins rebelle, l'esprit protestant sans doute - mais à l'époque déjà, une "petite ville" résolument moderne, ouverte et tolérante. Ainsi, Minneapolis est à la deuxième ville, après San Francisco en terme d'accueil de la communauté homosexuelle. Un mélange de rigueur et de tolérance. 

Je n'y suis jamais retournée, la petite Sibérie (il y a fait jusqu'à moins cinquante degrés en hiver), est intimement liée à Prince dans mon souvenir.  Comme à Seattle, sur les pas de Pearl Jam ou de Nirvana, je me souviens de me savoir dans la ville d'un musicien formidable. Il respirait lui aussi cette rigueur à travers sens du travail et cette tolérance, bonté et humilité dans ses chansons  et sa manière d'être. Je pense à lui et à Minneapolis aujourd'hui. 

Si Purple Rain lui offrit la gloire, moi c'est à Cream que je pense immédiatement, elle m'apporte toujours le sourire. 




Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 22 avril 2016

J'ai fait l'expo Tromelin : l'île des esclaves oubliés à Nantes


J'avais prévu de longue date de faire cette exposition après avoir reçue la bande-dessinée de Savoia consacrée à cet évènement historique dans le cadre du Prix BD Cézam 2016. C'est finalement à quelques jours de la fin de l'expo que j'ai enfin sauté le pas ! Et un vrai coup de coeur ;-)

Rendez-vous sur Hellocoton !