lundi 20 octobre 2014

My addictions of the week


Au menu cette semaine : Angelina Jolie, Frances Ha, Aden Young, The Affair,  Jack O'Connell, Olivia Pope, Le Royaume, Mommy, Rectify, Garrett Hedlund, Ruth Wilson, Invincible* et encore plus !

(*le héros du film en gros plan)

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 octobre 2014

Gone Girl

J'avais hâte d'aller voir au cinéma la dernière réalisation de David Fincher - je ne suis pas très objective : j'adore ce réalisateur (Millenium, Seven, Fight Club, House of Cards), sachant qu'il allait adapter au grand écran le roman de Gillian Flynn, Gone Girl (Les Apparences). Je vous avais déjà parlé des deux premiers romans de l'auteur américain (Sharp Objects et Dark places ici).

J'ai hésité à me précipiter sur le livre cet été, mais finalement, j'ai préféré voir le film (et lire le livre après, une amie va me le prêter). Une première. Je ressors du cinéma après 2h30 - Fincher a abusé de moi et j'ai adoré!

Pourtant la soirée avait mal commencé, si je ne regrette pas d'être venue tôt (la salle principale s'est remplie à 95%), nous avons eu le droit à une problème technique : pas de son. Fort heureusement, le problème a commencé dès la diffusion de bandes-annonces et après une pause, le film a pu commencé (en VO) en temps et en heure. 

Mon billet ne peut dévoiler plus que la bande-annonce, s'agissant d'un thriller - la traduction française du roman : les Apparences résume à elle seule assez bien l'histoire. Si vous êtes l'un des rares à ne pas avoir vu la bande-annonce ou entendu parler du film, voici une présentation succincte de l'histoire :  le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne (Ben Affleck) signale la disparition inquiétante de sa femme, Amy (Rosamund Pike). Très vite, les médias prennent fait et cause pour l'histoire, et dans ce cirque médiatique, l'époux va vite devoir défendre les accusations qui pèsent contre lui. 


Ce film est comme un mille-feuilles, il y a l'histoire de ce couple, New-Yorkaise, Amy accepte de suivre son mari dans le Missouri, prendre soin de sa mère mourante. Tous deux se retrouvent au chômage et le couple, pourtant très amoureux, se délite. Puis, il y a l'enquête des deux policiers, leurs doutes sur l'époux, l'absence de preuve (de corps), puis sur une autre couche, les médias - David Fincher ne l'a pas caché, il voulait mettre à mal les médias américains qui jugent et condamnent sans preuves, encore une couche avec le calvaire vécu par le mari puis le calvaire vécu par l'épouse, et enfin, le glaçage : le lecteur, qui lui va peu à peu devoir faire le tri, aller de surprise en rebondissement, passer sans cesses de certitudes à de véritables doutes.

Vous êtes prévenu : David Fincher va vous malmener, vous balader! Et pourtant, on y croit, on le suit - on soutient le mari puis on l'accuse, on défend l'épouse puis on la déteste. Des montagnes russes, et comme l'épouse le déclare : "le mariage n'est pas une partie de plaisir, bien au contraire". Les faux-semblants, les mensonges et les apparences, ce trio infernal qui va entrainer ce couple et leurs proches dans un véritable enfer. 



Ajoutez-y d'excellents acteurs, principaux (un Ben Affleck aimable et détestable à souhait et une Rosamund Pike exceptionnellement glaçante) et secondaires, la réalisation soignée de David Fincher et vous ne verrez pas le temps passer !  Neil Patrick Harris casse l'image qu'il avait créée au petit écran, Tyler Perry campe un avocat fantasque et redoutable, et le narrateur s'identifie à la sœur jumelle du personnage principal, Margo, interprétée par la moins connue Carrie Coon.

Si le film souffre parfois de certaines faiblesses passagères (quelques longueurs au milieu, les traces de sang dans la cuisine ne sont pas élucidées, des enquêteurs du FBI mous du genou et un rebondissement final un peu trop "gros"), je suis ressortie du cinéma comme si j'avais pris une claque, et surtout grâce au jeu impressionnant de l'actrice britannique, on a passé le repas à reparler de sa prestation. Je connais l'actrice Rosamund Pike depuis longtemps (Orgueils et Préjugés et Jack Reacher) mais là, elle m'a vraiment épatée! 

Je suis super heureuse qu'elle ait été choisie, car je trouve qu'elle possède ce visage, angélique ou à l'inverse, d'une froideur glaciale.  En évitant une actrice trop connue, Fincher a réussi son coup. 



Alors, oui, je ne le cache pas - même si je ne peux pas raconter l'histoire, le rebondissement (pas celui de la toute fin du film) a déclenché quelques rires dans la salle - un peu trop gros comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, mais on accepte tout et puis surtout on reste médusé face à ces médias impitoyables, qui peuvent accuser du pire un homme pour ensuite l'encenser. Une satire des médias américains et un thriller qui s'avèrent redoublement efficaces. 

Alors, si vous aimez les sensations fortes, foncez !

Mon avis :


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 13 octobre 2014

Sequoia .. mon amour ! (Voyage en Californie - part 1)

De retour de Californie, j'ai très envie de vous faire partager mes coups de cœur. Pas forcément, les endroits touristiques les plus connus mais ceux où j'ai eu le souffle coupé par la beauté de l'endroit, ceux qui m'ont apaisés. Ce fut le cas pour le Parc National des Sequoia.

Je vous évite les longs discours et je vous embarque pour une balade dans ce parc magnifique, souvent oublié, au frais (23 degrés au lieu des 42 degrés le même jour à Bakersfield) découvrir ces arbres gigantesques, majestueux et cette forêt qui regorge d'animaux sauvages, un havre de paix où j'ai déjà très envie de retourner, pour y camper ce coup-ci !


J'ai toujours adoré les arbres, les forêts, je m'y sens particulièrement bien, comme protégée. Les Sequoia sont identifiables très facilement avec leur écorce presque rouge. 
Ces arbres immenses sont immortels. Oui, je ne mens pas. Ils meurent parce que leur talon d'Achille sont leurs racines. Ces dernières sont très fragiles et contrairement à d'autres arbres, ils sont vides à l'intérieur. Une tempête, un glissement de terrain, et l'arbre tombe. Leur écorce est unique, elle repousse les insectes et les protège des incendies (il suffit de voir ceux toujours là, malgré leur écorce noircie). 

Vous comprenez mieux le plaisir de découvrir ce parc, au milieu de cette forêt où règne une atmosphère presque magique. Un parc où les animaux sont protégés, une journée plein d'émotion avec des rencontres magiques à la clé. La preuve en images. 






Si vous êtes courageux et que vous n'avez pas le vertige, ne loupez pas le sentier vers le Moro Rock avec à la clé une vue sublime sur la Sierra Nevada (à plus de 2300 m) :

 




Un conseil : ouvrez l’œil ! De belles surprises vous attendent .. Ici un jeune mâle et sa mère ..




 Et puis tout au long du chemin, traverseront à une vitesse éclair devant vous, des dizaines de petits chipmunk !








L'attraction du parc, c'est le Général Sherman. Ce sequoia millénaire ne grandit plus, mais la nature est magique, si sa cime est définitivement mutilée, il continue de se développer, ainsi son écorce épaissit de plusieurs centimètres chaque année. On le voit de suite sur cette photo, cette épaisseur, cette couleur. Aussi le Général n'est pas le plus grand, mais le plus large.

Après les ours bruns (dont un ourson d'environ 6 mois qui a traversé devant notre voiture, un conseil : roulez très lentement!), nous avons croisé Bambi et sa mère - seules à admirer ce spectacle, on est restées longtemps à les regarder. En repartant, sept ou huit autres daims traverseront devant nous. 




Si comme moi, vous aimez la nature, n'hésitez pas à aller en Californie du Nord (le parc est à la frontière du Nevada), moi la prochaine fois, j'y campe ! 

PS : mes photos ne sont pas retouchées, exceptée celle du chipmunk : la couleur naturelle des Sequoia est vraiment exceptionnelle. J'ai juste réduit leurs tailles pour ce billet. 

Rendez-vous sur Hellocoton !