!-- Font Awesome -->

12 août 2012

A quiet sunday


Un dimanche ensoleillé, mais bien moins chaud qu'hier (34°C à l'ombre). J'avais envie de plage, mais vu les bouchons annoncés, j'ai préféré me reposer à l'ombre d'un parasol dans le jardin de mes parents. Le moindre geste est éprouvant à cette température, elle vous incite à la farniente. Chaleur néanmoins très différente de celle connue en Thaïlande.

Si la Belle Endormie (surnom de ma ville il y a une dizaine d'années avant l'effet Côte Ouest) a vu ses rues désertées et nombre de ses habitants partis en vacances, le travail n'en est pas moins éprouvant. Depuis mon retour, impossible de profiter de ces temps calmes pour mettre à jour mes dossiers ou m'avancer, une urgence occupe tout mon temps. Au point que je suis déjà déçue de devoir retourner dès demain au travail ! Fort heureusement mercredi est un jour férié.

Sinon, moi qui suis une immense fan de cette chère Marilyn, je suis étonnée de voir qu'elle figure dans le top 10 des recherches, qu'elle est absolument partout (Internet, télévision, magazines, etc.).  Le film My week with Marilyn est l'une des raisons, mais je crois qu'elle représente dans l'imaginaire une sorte d'idéal, et puis aujourd'hui les gens ne la voient plus désormais comme une blonde écervelée. La parution de ses courriers, lettres et pensées a prouvé qu'elle était au contraire intelligente et les gens ont envie de la redécouvrir, cinquante ans après sa mort.

Lors de mon vol vers Mascate (capitale du Sultanat d'Oman), j'ai eu l'occasion de voir Michelle Williams interpréter ma star. Je n'avais pas voulu aller le voir au cinéma, car jusqu'ici les diverses tentatives de raconter la vie de Marilyn avaient été des échecs, non seulement l'actrice choisie était une erreur et on la montrait encore comme une jolie idiote. Cette dernière adaptation est donc une réussite. En premier lieu, en s'attachant à ne montrer que quelques jours dans la vie de la star, ils ont réussi à nous la faire découvrir dans l'intimité, au travail et surtout à lui apporter une âme. En fait, je n'ai pas trop fait attention à l'actrice, car non Michelle Williams n'est pas le sosie de MM ! En fait, elle ne lui ressemble absolument pas, les traits du visage sont même à l'opposé mais sa démarche, gestuelle et surtout le jeu de caméra autour d'elle, la lumière, les angles de vue, font qu'à certains instants, on croit voir Marilyn. J'ai surtout aimé le jeu des autres acteurs avec une mention à mon acteur Brit préféré, le jeune Eddie Redmayne, il ne faut pas oublier Kenneth Brannagh (un Sir Laurence Olivier honorable), et une courageuse Julia Ormond, interprétant une Vivien Leigh vieillissante, acceptant de voir son époux tentant sa chance auprès de la star américaine.

De plus, le film a relaté de manière correcte une partie de la vie de Marilyn, sa venue à Londres, son stress immense de jouer face à l'acteur britannique le plus respecté et la fin de son mariage avec Arthur Miller.  Je ne vais pas acheter le DVD, je ne le cache pas, je préfère toujours voir la vraie Marilyn bouger devant l'écran.  Et en photos, je l'aime au naturel, loin de ses poses glamour.

Depuis quelques heures, les nuages font leur apparition, timidement, 26°C - les Jeux Olympiques se terminent, j'ai passé chaque soir quelques heures à rêver devant ces immenses athlètes et encourager ces hommes et femmes venus donner leur meilleur. J'adore l'athlétisme et le saut à la perche. Je n'en ai jamais fait, il faut dire que se lancer à plusieurs mètres de hauteur dans le vide à l'aide d'un bout de bois m'impressionne ! 

Enfin, j'avoue plaisir que j'ai à lire les billets des autres blogueurs et que leur absence commence à me peser. Revenez vite ! Hâte d'être en septembre (même si cela signifiera le retour des voitures, des embouteillages et l'obligation de reprendre les transports en commun) pour retrouver tout le monde et vous raconter mes vacances avec les éléphants. Et aux autres présentes, merci !

Bon dimanche à tous, moi je repars continuer à prendre en main mon nouveau joujou, l'iPad ! Dernière version. J'ai craqué. Un billet à suivre !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire