!-- Font Awesome -->

28 novembre 2013

Captain Philipps

J'avais juste entendu que le film s'était classé n°1 au box-office américain, que Tom Hanks était au commande d'un navire de commerce, et Paul Greengrass aux commandes du film. J'avais envie de voir ce film d'action basé sur l'histoire vraie du Capitaine Richard Philipps dont le navire sera attaqué par des pirates somaliens en 2009.

Le titre de mon billet vous dit tout : j'ai adoré le film ! Car à l'histoire véridique déjà en soi extraordinaire est venue s'ajouter une réalisation sans faille de Paul Greengrass, transformant ce film en 2h14 de suspense haletant.

Capitaine de navire, le capitaine Philipps embarque à bord du MV Maersk Alabama, un porte-conteneurs américain à destination de Mombasa au Kenya, avec une étape prévue à Djibouti, dans la corne de l'Afrique. Le capitaine Philipps est informé d'attaques de navires par des pirates somaliens et organise à bord du navire un exercice de défense lorsque de vrais pirates somaliens apparaissent. Un jeu de chasse  s'engage alors entre le navire et leurs aissaillants.
Leur première tentative est un échec, mais pas la seconde.

 
Je ne veux pas raconter toute l'histoire, sachez simplement que la prise d'otages prendra une tournure tout à fait inédite, faisant du capitaine Philipps l'enjeu d'une véritable guerre entre quelques pirates et toute l'armée américaine. J'ai été littéralement happée par la prise d'otages, impossible de dire pourquoi - le cargo est immense, il transporte plus de 17 000 tonnes de biens, dont la moitié des vivres à destination de plusieurs pays d'Afrique. Une vingtaine d'hommes font fonctionner cette énorme machine, mais lorsque 4 pirates abordent le navire, les matelots paniquent - ils ne sont pas armés. Ils tenteront par tous les moyens de résister, et l'intelligence de ces hommes leur permettra en premier d'empêcher le détournement du bateau, puis la prise d'otages de l'ensemble du personnel. Mais l'histoire ne s'arrête pas là.



J'ai tremblé avec eux. Moi qui n'arrive pas à avoir peur avec des films "d'horreur", là j'ai tremblé comme une mouche avec le capitaine Philipps. S'agissant d'une histoire vraie, j'ai été suspendue aux lèvres du capitaine lorsqu'il communique secrètement avec ses matelots ou l'armée américaine. J'ai tremblé avec lui lorsqu'il se retrouve dans le canot de sauvetage avec ces hommes armés poursuivis par une flotte de bateaux militaires.

Je ne peux que remercier en premier le réalisateur, Paul Greengrass, que je connais bien, il a réalisé deux des épisodes de Jason Bourne et les films Vol 93, Bloody Sunday ou Green Zone. Le réalisateur sait donc parfaitement diluer la tension, faire monter celle-ci et transporter le spectateur dans une course-poursuite haletante. Et puis en deuxième, il y a surtout les acteurs. Tous formidables, évidemment il y a Tom Hanks, qui prouve une fois son immense talent (le voir craquer à la fin par exemple) mais les acteurs qui interprètent les pirates sont impressionnants de réalisme. Je tiens à citer particulièrement Barkhad Abdi qui interprète le rôle de Muse ou 'Sac d'os" le chef des pirates.



J'aime aussi le choix du réalisateur de ne pas succomber à une fin à l'américaine, et j'ai même versé une larme avec le Capitaine Philipps.

L'intervention de l'armée américaine, les moyens utilisés, la stratégie utilisée plairont aux fans de films d'action (comme moi) mais le réalisateur, comme dans Green Zone donne aussi la parole aux pirates somaliens pour décrire la situation complexe de leurs pays. Ne cessent-ils pas de se dire "fishermen" (pêcheurs) à qui d'immenses navires viennent voler leurs seules ressources dans les eaux internationales. 

Bref, si vous voulez trembler pendant deux heures, découvrir la marine marchande, la corne de l'Afrique, voir l'armée américaine à l’œuvre, n'hésitez pas une seconde à vous déplacer et les 2h14 passent super vite !

Mon avis :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire