!-- Font Awesome -->

09 novembre 2014

The maze runner (le labyrinthe)

C'est totalement par hasard que je suis allée voir Le Labyrinthe (The maze runner) au cinéma. Une première pour moi et l'amie qui m’accompagnait : j'ignorais tout de l'histoire, du casting, du réalisateur - je n'avais même pas vu de bande-annonce. Il tombait des trombes d'eau sur la ville quand nous nous sommes réfugiées à l'intérieur et avons découvert ce film, et finalement nous avons passé un très bon moment.

Lorsque Thomas (O'Brien) se réveille, il est dans un monte-charge qui le ramène à la surface. Là, l'attendent un groupe de jeunes hommes qui lui expliquent rapidement qu'il est dorénavant prisonnier d'un labyrinthe immense (the maze). Atteint d'amnésie, il a oublié même son nom, seuls des flashbacks viennent hanter ses cauchemars. Grâce à Alby, le premier homme arrivé il y a trois ans, il apprend que chaque mois un jeune homme est amené à l'intérieur de cette zone boisée, entourée d'immenses murs, ceux du labyritnhe. 

Tous les jours, une paroi s'ouvre et les runners (coureurs) partent à la découverte du labyrinthe, à la recherche d'une sortie. Mais ils doivent faire attention car des créatures, les Grievers, hantent le labyrinthe (araignées ou scorpions géants) dont les piqures sont mortelles. 


Alby a su créer un havre de paix, et les garçons participent tous à la vie du camp - comme au temps du Moyen-Age, il y a les maçons, les agriculteurs, et les fameux runners, etc. Mais Thomas va venir bousculer la vie immuable du camp, créant une fracture au sein du groupe. Aidé de Minho (Ki Hong Lee), l'un des runners, de Chuck (un jeune garçon de 12 ans) et d'autres volontaires, il va finir par découvrir qui est se cache derrière cette terrible manipulation.

Mais en bousculant la vie réglé du camp, il va se faire des ennemis à l'intérieur et à l'extérieur et bientôt tout ce monde va voler en éclat.


Je n'ai reconnu qu'un seul acteur (pas son nom), de faciès, sinon le casting m'était totalement inconnu, et je l'avoue, ce n'était pas plus mal. Il faut dire que l'acteur principal, Dylan O'Brien joue dans une série télévisée pour ados, Teen Wolf, idem pour la jeune actrice, Kaya Scodelario qui joue dans Skins. Deux séries que je n'ai jamais vues.

Le film est adapté d'un roman, signé de James Dashner - comme la série Hunger Games, un second volet est déjà prévu (en livre et en salles en septembre 2015), et comme Hunger Games, on retrouve ici des adolescents qui doivent apprendre à lutter à et à survivre dans un monde futuriste, dévasté par la guerre et mené par des adultes violents et malsains. 


Il est clair que tout spectateur fait de suite le lien à cette franchise célèbre, mais en voyant le film, j'ai également pensé au roman de William Golding, Sa Majesté des Mouches (1954). Évidemment, on est loin de la profondeur psychologique du roman et de la finesse de son analyse,  mais lorsqu'on écoute Alby raconter les premiers mois dans le labyrinthe, l'absence d'ordre, la violence, on ne peut que penser à ce roman, où des garçons s'écrasent sur une île sauvage, et où seuls, ils vont bien basculer dans la violence et l'horreur. 

Les bêtes sauvages ne m'ont pas du tout effrayée (depuis que j'ai vu Predator à l'âge de onze ans, rien ne m'effraie), j'ai été plus impressionnée par l'immense labyrinthe, et ses pans de murs qui se referment. J'ai vraiment aimé ces scènes de course-poursuites. Je n'ai pas tant aimé la fin, trop rapidement emballée avec un dernier sursaut qui a fait sourire dans la salle. Le film reste un divertissement destiné à des adolescents, mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'ai passé un agréable moment. 


Les acteurs jouent bien, j'ai donc découvert Dylan O'Brien mais également un jeune acteur, qui interprète Minho - le maze runner - Ki Hong Lee. Comme je le disais au début de ce billet, une suite est déjà prévue, et je crois que j'irais la voir, car le film a atteint son objectif : me divertir un soir de grisaille et de pluie ! 

Mon avis :
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire