!-- Font Awesome -->

13 mai 2020

Satané rhume des foins !



Un billet un peu spécial aujourd'hui puisque je viens vous parler du rhume des foins. 

Dis comme ça, rien de folichon.  Les pollens, on éternue, ça pique les yeux... Mais chez moi, les symptômes sont différents (comme toujours). Résultat : j'ai vu mon médecin 4 fois et vécu les deux mois de confinement avec des hauts et des bas .... Je vous raconte cela, avec humour, j'espère !

Rhume des foins, un joli terme, médicalement on l'appelle un rhinite allergique. Cette rhinite est saisonnière (vive le printemps).
Définition : c'est une inflammation des parois nasales provoquées par des allergies aux pollens. 
Symptômes les plus courants : éternuement, nez encombré, yeux qui piquent et/ou pleurent.

Deux personnes de mon entourage en souffrent. Leurs yeux pleurent, ils éternuent et se mouchent beaucoup.Voilà, l'image que j'avais du rhume des foins, n'étant pas sujette à ça. Jusqu'à l'an dernier, où j'ai connu quelques crises d'éternuement (j'ai repéré un parc en particulier et un chemin que j'emprunte souvent pour aller bosser). Mais bon, rien de grave. On éternue cinq, six fois et voilà. 

Cette année, me voilà confinée. Donc protégée ? Que nenni, soleil et vent étaient au rendez-vous. Un confinement sous le soleil, me voilà donc, pour me sentir moins prisonnière, à aérer tout l'appartement, les fenêtres et baies grandes ouvertes. Pas de bruit, sauf le chant des oiseaux. Mais le vent est là. Le pollen rentre. Les sorties trois fois par jour pour promener le chien sont de vrais bols d'air. J'adore voir les arbres en fleurs, les plantes et les fleurs de toutes les couleurs... mais le pollen rôde..

Et je n'éternue pas, ou très rarement. Il m'arrive parfois de me moucher. Mais un jour, en me griffant la main sur mon arbre kiwi, j'ai une réaction allergique très forte. L'entaille rougit, la main gonfle, et la fièvre arrive. Et ne part pas. Pas une grosse fièvre, mais elle est tenace. Ma main m'a démangé longtemps.

Premier rendez-vous médical : je choisis de consulter en vidéo mon médecin car la fièvre demeure (je sens des poussées) et la main ne guérit pas. Mais il préfère me voir en vrai.

Deuxième rendez-vous médical : diagnostic du médecin : une réaction allergique et inflammatoire au kiwi (arbre en fait très allergène!), du coup, pas de traitement particulier à part une crème pour les mains car elles sont très abimées par le gel hydroalcoolique. Mais un symptôme persiste : la fièvre. Pas grande, entre 37,8 et 38,2. Avec ce qui se passe ces jours-ci, je vous avoue mon anxiété, même si je n'ai aucun autre symptôme (on m'a demandé 300 fois si je toussais, non...)

Bizarrement, j'alterne des jours très bien et d'autres moins bien. Mais la fièvre persiste.

Troisième rendez-vous chez mon docteur qui écoute patiemment mes angoisses. Résultat du test sanguin : légère inflammation mais pas d'infection. D'où vient la fièvre ? J'ai des allergies alimentaires. J'en parle et là, mon médecin s'exclame : le rhume des foins !

Quoi ? Oui, j'éternue parfois, mais c'est rare. Yes mais le terme anglais est hay fever car le rhume des foins se manifeste par une légère fièvre comme la mienne qui dure tout le temps avec quelques piques en présence de pollen.. super ! Me voilà rassurée. Du coup, je dois prendre un anti histaminique par jour.  

Le week-end suivant, me voici dans un jardin très fleuri et nouveauté : les yeux piquent, la fièvre arrive .. et le mal de gorge s'invite ! Ai-je donc attrapé froid ? Je me soigne (tea tree et spray médical), ça passe. Il fait moche cette semaine là et je me sens tellement bien ! La pluie a chassé le pollen, plus de fièvre, de mal de gorge, je revis. 

Le samedi suivant le beau temps revient et mon mal de gorge redouble ! J'essaie tous les traitements et trucs de grand-mère sans succès (vous savez eau + tea tree + miel) sauf que j'ignore que le miel est déconseillé aux allergiques comme moi. Du coup, je stresse à nouveau, la fièvre est de retour (enfin toujours à 38,2). 

Quatrième visite chez le médecin

Est-ce une angine ? Antibiotiques ? Non ! Surprise. Contrairement  la majorité des malades, je n'éternue pas, je laisse gentiment le pollen obstruer mon nez qui ne trouve pas mieux de secréter tout cela direction le pharynx ! Résultat : un mal de gorge (vous savez ça brûle ...) qui persiste. 

Depuis, nouveau traitement nasal et ça va mieux, beaucoup mieux ! J'adore dorénavant quand il pleut, je me sens tout de suite mieux. C'est fou. Mon médecin me dit que mes allergies se développent avec le temps .. Pas très bon tout ça .

Et quand je vois qu'ils prennent votre température, presque partout (entreprise, avion..)  - je me dis que je serais refusée à chaque fois ! J'aurais préféré avoir le nez qui coule...

Et vous, le rhume des foins, vous connaissez ? Avec cette forme-là ? 


Photo by Luisa Denu on Unsplash

2 commentaires:

  1. Tu m'inquiètes là ! Mon mari est allergique aux poils de chat, ma fille aussi. Je suis sensible au pollen mais pour l'instant mon système immunitaire fait face. Je ne suis pas surprise de ta forte réaction allergène car j'ai trouvé que cette année, le démarrage de pollinisation était radical et rapide : je l'ai senti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ! oui moi aussi, l'an dernier, j'ai du avoir deux ou trois crises d'éternuement mais là c'est la folie. Heureusement le médicament fait effet au niveau de la gorge. Et puis comme les agents d'entretien n'ont pas pu travailler dans les parcs et berges, la nature a pris le dessus et je pense que du coup le pollen aussi !

      Supprimer