!-- Font Awesome -->

21 février 2012

US Marshal

L'Amérique m'a fasciné toute petite avec ses western, ses films de cowboys où les gentils étaient toujours en faible nombre face à toutes sortes de gros méchants. Les gentils ? Le shérif et sinon le Marshal. Oui, l'U.S (United States) Marshal deputy (prévôt)  qui arrivait sur son cheval, un fusil comme le prolongement de son bras droit, et le badge accroché au veston prêt à en découdre !

Créée en 1789 (si si, vous avez bien lu), cette agence de police est fédérale et dépend du département de la Justice. Elle constitue le bras armé des cours de justice fédérale (le FBI est l'autre agence fédérale mais leurs missions diffèrent, cf. plus bas).

A l'époque des cowboys et indiens, des truands et des voleurs, les marshals étaient nommés (et parfois élus) pour assurer les fonctions de police dans les petites villes, avec une fonction semblable à celle d'un shérif. Les marshals fédéraux avaient eux des missions différentes, ils intervenaient sur d'immenses territoires, ceux de l'Ouest encore sauvage (la frontière sauvage). Ils s'assuraient de la sécurité des convois et protégeaient les voies de chemin de fer.  Et là, vous avez le gentil visage de John Wayne qui vient d'apparaître.  Le plus célèbre des Marshal de cette époque : Wyatt Earp of course ! (Kevin Costner crie Papillote ! - et dans Tombstone, c'était Kurt Russel).

Évidemment leurs missions ont évolué avec le temps ;) Plus d'attaques d'indiens et de voleurs d'or. Petit mémo :  le système américain est fédéral :  chaque État possède sa propre police, son propre gouvernement, ses prisons, ses cours de justice. Puis il y a l’État fédéral, sa propre juridiction, ses cours de justice fédérales pour des crimes "de type fédéral", sa propre police fédérale (le FBI et les Marshal) et ses propres prisons fédérales.

Historiquement, le caractère fédéral s'appliquait dès lors qu'un criminel avait franchi une frontière inter-état pour commettre un crime, avant de s'étendre à partir des années 1920 à plusieurs types de délits tels les enlèvements, l'anti-terrorisme, le contre-espionnage, le crime informatique. Mais revenons à nos Marshal.

Les U.Marshal deputies ont aujourd'hui des missions bien particulières :
- ils doivent assurer la protection des tribunaux fédéraux
- le transport des prisonniers fédéraux
- la protection des témoins menacés lors d'une procédure fédérale (*)
- la gestion des actifs saisis provenant d'activités illégales (à ce jour près de 3,9 milliards $)
- la recherche et l'arrestation des fugitifs fédéraux (**).

Chaque cour fédérale (94 en tout) est représentée par un Marshal, et plus de 3 900 deputies U.S marshal (Wyatt, Raylan...) font le sale boulot sur l'ensemble du territoire américain.

A ne pas confondre avec le FBI qui sur son site annonce fièrement son champ d'actions : Spies. Terrorists. Hackers. Pedophiles. Mobsters. Gang leaders and serial killers. We investigate them all, and many more besides. (espions et contre-espionnage, terroristes, pirates informatiques, pédophiles, mafieux, leaders de gang et tueurs en série. Nous sommes en charge de ces enquêtes et encore bien d'autres).
A la liste des crimes "fédéraux", ajoutez-y tous les cybercrimes (vol d'identités, prédateurs sexuels), les fraudes électorales, les crimes de haine (raciale, religieuse, etc.), les fraudes bancaires, d'assurance, les vols d'objet d'art, les braquages de banque (le dollar américain bon sang), les vols de cargaison (bateau, avion), les enlèvements et puis aussi tous ceux ayant eu lieu dans les réserves indiennes. Actuellement, 13 700 agents ("special agents" agent Mulder !) parcourent le pays.

Mais revenons à nos moutons:

(*) La recherche et l'arrestation des fugitifs fédéraux :

Bon, si les noms de John Wayne ou Wyatt Earp ne vous parlent pas, le plus célèbre des fugitifs au cinéma est "Le fugitif", vous vous souvenez ? Bon ça date un peu, 1993. Quand l'U.S Marshal deputy (Tommy Lee Jones) tentait d'arrêter le Dr Richard Kimble (Harrison Ford), accusé injustement du meurtre de sa femme. (en revoyant la bande-annonce, je réalise que si je me souviens de l'histoire, je ne reconnais aucune scène !). Dans Open Range, Butch Cassidy et le Kid, Tombstone,  enfin presque tous les western, il y a toujours un Marshal ;)

Aujourd'hui, deux séries télévisées représentent nos fameux Marshals au boulot : 
U.S Marshal (*) et Justified.

Et ils travaillent bien, quelques chiffres liés uniquement aux fugitifs :

En 2010, ils ont arrêté plus de 36 000 fugitifs. Ils participent également à la capture de fugitifs relevant de juridictions d'état ou locales, en 2010 : 108 200 arrestations. Bon, là vous vous dîtes c'est pas possible, mais rappelez-vous, qu'en l'échange d'une caution, un homme peut attendre "librement" son procès, et surtout décider de disparaitre avant la fameuse date !

Ils ont ainsi permis en 2010, entre autres de l'arrestation de plus de 1 900 personnes recherchées pour assassinat, de 4 800 membres de gang, de 11 000 auteurs de crimes sexuels.  Ils s'occupent également d'extrader des fugitifs recherchés dans d'autres pays (800 en 2010).

Et puis, si vous êtes un vrai gros méchant, vous aurez le droit d'apparaître dans leur fameuse liste  "the 15 most wanted" - les 15 méchants les plus recherchés. Pour illustrer mon propos, je n'ai pas choisi le cas d'un type trop patibulaire (trop simple) mais celui d'un ancien policier, qui sous son air très propret, est quand même recherché pour l'assassinat de son épouse depuis 2005. Le FBI a sa propre liste également.

(*) La protection des témoins menacés lors d'une procédure fédérale :

La série diffusée le samedi sur France 2 dont l'action se situe au Nouveau Mexique (Albuquerque) illustre bien leur travail. Un témoin peut être un simple passant au mauvais endroit et au mauvais moment, ou un méchant ayant décidé de balancer ses potes et échapper ainsi à la prison. Le résultat est identique : les témoins sont placés sous protection en attendant le procès, puis gentiment envoyés refaire leur vie ailleurs sous une nouvelle identité. En échange, ils doivent oublier leur ancienne vie, leur famille et amis laissés derrière. Une fois installés, ils continuent de bénéficier de cette protection. Plusieurs films ont abordé ce sujet.  Imaginez-vous effacer toute votre vie, changer de boulot, de nom et prénom, d'histoire familiale, de hobbies. Surtout aujourd'hui, qui n'a pas de profil Facebook ? Comment passer sa vie à éviter d'avoir sa photo publiée ?

Depuis 1971, 8 300 personnes ont intégré le programme. Il faut y ajouter les époux (ou épouses) et enfants ayant également intégré le programme (9 800 personnes). 

Si aujourd'hui le métier a énormément évolué, le Marshal continue apparemment de porter le chapeau (dans les deux séries) et d'être finalement assez solitaire. Une fois le mandat d'arrêt émis, il a toute autorité pour agir. Il est armé et peut faire usage de son arme. Le dernier des cowboys.

Les Marshal sont aussi dans les airs depuis les années 60 et les premiers détournements d'avion. Le service fédéral de la police de l'air est chargé d'assurer la sécurité des avions de ligne et dépend du département de la Sécurité intérieure. Depuis les attentats de septembre 2001, ils seraient plusieurs milliers d'agents.

Moi, je regarde Justified, le beau Raylan Givens - et je me rappelle ma vie dans le Tennessee, les voitures de shérif cachées dans les fossés, en attendant l'idiot qui dépassera de cinq miles la vitesse limitée. Les voitures de police "municipales", et celles de la police du comté (la plus célèbre, celle qui chassait Bo et Luke dans le Shérif de Hazard), et puis celles d’État sur les routes nationales. Bref, j'avais arrêté de compter le nombre de voitures relevant de comtés divers ou de juridictions différentes. La police américaine ne manque pas de main d’œuvre.

Mais bon, ils me font toujours plus rêver que nos policiers ;)

Et si vous êtes vraiment curieux ou rêvez de les rejoindre, rendez-vous ici.

Voilà, c'était mon côté prof es société américaine. Moi je retourne regarder Raylan ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire