!-- Font Awesome -->

22 août 2012

Où je râle...

Un jour où il fait beau, chaud et je bosse... donc un jour parfait pour râler ! Et jouer "à la française", car râler est un sport national. On ne s'en rend pas compte, mais le français ressemble comme deux gouttes d'eau au vilain petit canard, jamais content. Ou plutôt satisfait, bien entendu je souris souvent après avoir râlé - le beau temps c'est super, ainsi depuis mon retour de Thaïlande, il fait beau ! L'été parfait, mais voilà, je suis coincée dans mon bureau - et je ne rêve que d'une chose, m'envoler par la fenêtre et aller me promener au fil de l'eau !

Alors, si je dois râler (travaillant avec des étrangers, ils sont toujours surpris d'entendre les français commenter autant la météo, la circulation, la nourriture, etc.), je râle ! Je vous le dis, jamais content ! 

Si j'ai râlé, c'est pour une recherche un peu stupide, qui s'est transformée en marathon : depuis que j'ai eu un très beau lave-vaisselle à Noël (j'adore), j'utilise rapidement tous mes couverts, les couteaux en particulier. Je ne vais pas faire tourner mon lave-vaisselle pour 4 verres, 4 assiettes et 10 couteaux ... donc j'ai d'abord racheté des couteaux "à viande". Mais je manquais cruellement de couteaux à bout rond, vous savez les couteaux "à beurre". Les couteaux pour les gosses quoi ou pour les nantais qui adorent manger du pain avec du beurre en complément de leur repas ou comme goûter.  Ces couteaux ne coupent que les légumes bien cuits (haricots verts) ou le jambon et servent essentiellement à beurrer vos tartines, ou étaler vos rillettes (au porc, au thon, à la sardine), beurrer de Philadelphia Cheese vos bagels, de moutarde vos hot dogs, etc.

Et bien, je ne m'attendais pas à devoir faire pratiquement tous les magasins ! Vu l'usage attendu (et le passage au lave-vaisselle), j'ai commencé à chercher des couteaux en inox sans autre particularité. J'aime la simplicité, et là surprise : impossible d'en trouver. La mode est aux superbes couteaux à viande, à poisson, à sushi.. mais à beurre ? sinon le tout petit au manche amusant pour les gosses.

Mon supermarché habituel : nada, enfin si de beaux couteaux pointus, à viande (Super U).  Je vais parfois à Carrefour, magasin beaucoup plus grand, donc mieux achalandé ? Ah oui, trois rayons de vaisselle .. mais point de couteaux à bout rond ! Encore des couteaux pointus, toutes les tailles... 

Je ne désespère pas, je file chez Leclerc. Idem, sauf si évidemment vous êtes prêt à racheter le service entier (donc 6 petites cuillères, 6 grandes cuillères, 6 fourchettes) pour environ 30 euros... Je n'y crois pas, en route donc le week-end dernier pour Ikéa ! Le royaume du célibataire.. eh bien surprise ! Rebelote, à moins d'acheter le service ... oubliez ! 



La question de la râleuse : les gamins de 4 ou 5 ans en France apprennent donc à couper leurs légumes ou jambon avec des supers couteaux à viande pointus ?? Car moi, le couteau pointu, j'ai du attendre d'être plus grande .. la peur de mes parents de voir le bout pointu entrer directement dans ma bouche .. ou alors je vieillis ? 

Finalement, c'est en allant par hasard accompagner ma mère à Intermarché Les Mousquetaires acheter un nouveau micro-ondes (autre périple intéressant) que je tente une dernière fois, le rayon "vaisselle" et là surprise ! Ils en vendent, des beaux (le manche est plus orné), ou des simples, 3 en inox pour 1 € ! Autant vous dire que je n'ai pas hésité, j'en ai pris 6. Ma mère a souri de me voir crier victoire dans le magasin ! Merci donc à Porto, Aramis et leur copain de continuer à fournir ce que je considère être le minimum dans une cuisine ! Ma mère m'avait donné 3 vieux couteaux très gentiment, mais leur manche en bois empêchait leur passage au lave-vaisselle.

Bref, je râle ! Mais je trouve ça incroyable, non ?

* * *
Copyright
Mon autre sujet de râlerie : la voiture ou plutôt certains conducteurs...  Depuis que j'ai acheté ma Titine (que j'adore, je ne vous le cache pas), j'ai donc l'honneur de parcourir la ville la plus en travaux de France, où rond-point et sens interdit vous attendent à chaque coin de rue - avec l'été, en prime le jeu des déviations, où comment vous envoyer vers un sens interdit pour vous éviter d'aller vous écraser contre la millième grue installée en centre-ville ! Car oui, j'ai osé : habiter le centre-ville et posséder une voiture. Le test ultime. Bon, j'ai la chance de posséder un garage, au deuxième sous-sol (dont la jolie porte m'a gentiment arrachée mon antenne radio) ; autant vous dire que pour le moment, Titine profite aussi du soleil et dort dehors. La chance aux aoûtiens qui travaillent : les rues sont vides, mais c'est la dernière semaine, le retour des étudiants (car j'ai la chance d'habiter à côté de logements étudiants IUT/BTS) est prévu lundi prochain. Autant dire que les places deviendront extrêmement chères. Mais je m'égare.

Donc, tous les jours, je vais travailler joyeusement dans ma belle Titine (Pause parlotte : vous savez la voiture pour les nanas : pas besoin de sortir la clé de votre sac pour ouvrir ou conduire (bon là c'est plus de la râlerie, mais de l’idolâtrie vous l'aurez compris). Ma sœur s'est achetée la même marque (d'une couleur différente), on est accro à ce système ! mais en réfléchissant s'agit pas de la marque de la pub télé) Le plus drôle, c'est que n'ayant plus besoin de mes clés, elles sont donc toujours rangées à la même place dans le sac, alors qu'avant je passais mon temps à les chercher ;)

Mon dieu, vais-je arriver à râler ? Oui, sur mon chiot qui a décidé de venir m'embêter .. bref j'ai du arrêté d'écrire ce billet depuis dix minutes...

Donc, voilà entre les déviations, qui apparaissent tous les jours pendant que d'anciennes disparaissent (c'est le jeu quotidien de la découverte), il faut jongler aussi avec ce genre de type qui conduisent leurs gros cabriolets ou puissants 4x4 (car c'est bien connu que Nantes est situé en pleine montagne où les routes sont impraticables) et vous doublent n'importe comment .. ainsi, encore ce soir, le type arrive comme un dingue et choisit la file de gauche (réservée à ceux qui, le tunnel passé, tourneront à gauche) - mais son objectif est tout l'inverse : il se rabat sur votre voie à la dernière seconde, puis recommence en se plaçant cette fois-ci à droite pour être le premier de la file et se rabattre ensuite sur celle du milieu. 

Bon, la bonne nouvelle, c'est que je me contente de marmonner, je ne crie pas, je marmonne une seule insulte mais qui résume à elle seule le peu de respect que j'accorde à ces personnes. Ils oublient les nombreux deux-roues qui zigzaguent déjà pas mal, les passants qui prennent des risques en passant au feu vert.. les gamins qui s'approchent trop près de la chaussée et le simple fait de conduire en plein centre, à une heure de trafic ...

Alors croyez-moi, lorsque ces mêmes types ralentissent, comme ce soir encore, pour me reluquer alors que je promène mon chiot, c'est à mon majeur qu'ils ont droit ! Moi j'ai une voiture dont la taille et le modèle sont adaptés à mon environnement, na !
* * *

Ma dernière râlerie : la fermeture annuelle des boulangeries. Côté fermeture, j'ai de la chance me direz-vous : ma boulangerie reste ouverte ... mais uniquement le matin, de 9h à 13h... cool me direz-vous, sauf que moi je bosse - j'ai bien pensé à y aller en partant bosser, sauf que :
1. Elle ne se trouve pas sur ma route
2. Elle se trouve sur une minuscule place, sans stationnement ou réservé aux livraisons, avec le parvis de l'église - et je déteste me garer illégalement - même si c'est pour deux minutes. 3. Et ma boulangerie, autant vous le dire - a vu son boulanger remporter le titre du meilleur artisan de France, donc non - oubliez les deux minutes. On en a au minimum pour dix minutes qu'importe l'heure, toujous quinze personnes devant vous, bavant devant les pâtisseries .. (encore un signe d'idolâtrie). Bref, elle est ouverte et je n'en profite que le week-end. Donc je râle...

J'ai encore trois boulangeries plus loin (une chance me direz-vous), mais deux sont fermées dont une ... pour 3 mois ! Je ne blague pas, du 1er juillet au 30 septembre. Comme quoi, ça rapporte le métier de boulanger, et notez le bien : son pain est plus que moyen. Et l'autre, dont le pain est artisanal reste donc mon ultime solution, mais voilà .. les chiens sont interdits depuis une semaine ! Alors, que la boulangerie est minuscule, et que tout est sous vitre (et les pâtisseries enfermées dans une tour vitrée)... et moi, je porte mon chiot (qui pèse à peine 3 kg). Bref, comme des milliers de français, je promène mon chien et achète mon pain et journal en même temps, mais depuis peu, il faut choisir.
Je comprends les contraintes sanitaires (je me refuse à mettre les pieds dans bon nombre de fast-food à la propreté douteuse) mais mon chien est dans mes bras, elle ne pose pas une seule patte à terre, et ne peut s'approcher du pain ou des pâtisseries .. et c'est un chiot. Alors oui, on peut trouver maintenant ces petits crochets à l'extérieur pour y attacher votre toutou, mais vu la race et l'âge de mon chien, c'est presque une annonce : chien gratuit à voler ! J'ai failli demander si la boulangerie en posant ce crochet avait pris une assurance ;) 

Donc, je râle .. mais j'obéis à la loi, comme d'habitude -  et donc c'est décidé, le pain je vais finir par le faire moi-même !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire