!-- Font Awesome -->

04 octobre 2012

My addictions of the week

La semaine passe vite quand vous passez vos journées sur la route, et vous vous retrouvez pile poil dans les embouteillages le soir, sous la pluie, à grignoter vos M&Ms (toujours en prendre avec soi - je faisais des jaloux dans les autres voitures), en sachant que derrière la porte de la maison, trépignent deux chats et un chiot et qu'il est déjà 20h15 ! Fort heureusement, le soleil est de retour - mon rhume (attrapé dimanche dernier) est presque une histoire ancienne et on a eu un sublime week-end automnal ensoleillé. Parfait pour aller se promener en forêt ou s'enfoncer dans un fauteuil de salle de cinéma. 

Côté addictions, tout va bien - même si ces derniers jours, enrhumée - j'ai trouvé plus rapidement que d'habitude le chemin de mon lit. 

Mes drogues culinaires de la semaine ? 

Copyright Journal des Femmes
J'ai craqué pour un pâté  - je mange très peu de charcuterie (non pas que je n'aime pas ça) car il faut l'avouer c'est plein de trucs pas bons pour vous.. Mais là avec la venue soudaine du froid, ce fut l'occasion de ne faire des repas composés que de baguette fraiche, cornichons et pâté ! Avec pour combattre la culpabilité (et le rhume), une bonne soupe chaque soir.

Les M&Ms sont toujours les bienvenus pour satisfaire ma dose quotidienne de chocolat.

Mes drogues télévisuelles ?

J'ai regardé les deux derniers épisodes de Downtown Abbey. J'avoue que j'étais restée un peu sceptique lors des épisodes précédents, ayant parfois l'impression d'être dans un épisode des Feux de l'Amour. J'aime cette série comme j'aime Hercule Poirot, pour le côté historique - j'avais aussi apprécié la première saison qui mettait l'accent sur les différences de classes, la fin d'une époque (la guerre 14-18 va définitivement changer des choses), mais ces derniers temps, la série tournait essentiellement autour d'histoires d'amour un peu trop cul cul la praline et je me suis ennuyée. Bref, j'espère que la série va repartir sur de meilleures bases.

Je vous ai déjà parlé de Jason Bourne, mais je dois avouer que la semaine dernière, j'ai passé mes soirées à suivre les aventures d'autres agents secrets, des gros bras - en effet, j'ai été happée par une série britannique, Strike Back

J'avais vu la première saison en juin, la deuxième a été diffusée en juillet, alors que j'étais partie à l'autre bout du monde soigner des éléphant. J'ai enregistré les huit épisodes et tous les soirs, j'ai regardé deux épisodes (chaque histoire se déroule en deux parties).

Cette série est inspirée des romans de Chris Ryan. L'histoire de ce monsieur est assez impressionnante, ancien membre des forces spéciales britanniques, il a ainsi été le seul à survivre à une mission en Irak. Depuis il écrit des livres, inspiré de son histoire personnelle (et même des livres de fitness).


La première saison mettait en scène un agent secret britannique, John Porter (Richard Armitage) travaillant pour la "section 20" du MI6 (le pendant de la CIA). Cette saison raconte trois missions différentes (de deux épisodes chacun) qui prennent place 7 ans après une mission en Irak où Porter avait été accusé à tort d'avoir tuer d'autres soldats britanniques. J'ai beaucoup aimé ces six épisodes et j'avais trouvé l'acteur Richard Armitage très convaincant, (l'autre rôle était dévolu à une star britannique : Andrew Lincoln, vous savez l'amoureux transi de Keira Knightley dans Love Actually). 

Mais l'acteur principal avait sans doute d'autres projets en tête, car la deuxième saison commence avec son assassinat, filmé en direct par le terroriste Latif. Je ne vous cache pas ma première réaction : trop déçue de quitter ce personnage qui était une des raisons principales qui m'avaient poussé à enregistrer la suite ! Le commandement britannique lance alors une vaste opération pour mettre la main sur cet homme. De New Delhi à Budapest en passant par le Kosovo et l'Afrique, j'ai suivi les aventures des deux nouveaux agents chargés de traquer le méchant terroriste : Michael Stonebridge (Philip Winchester), un anglais et Damien Scott (Sullivan Stapleton), un ex-GI.   

Si vous aimez les aventures de Jason Bourne, alors vous ne serez pas déçu. On y retrouve tous les ingrédients, avec beaucoup de morts à l'arrivée (parfois un peu trop), de la testostérone à tout va, et en plus, la série est pimentée de scènes de sexe. Apparemment le personnage de Sullivan Stapleton (Scott) est accro à cette activité, et chaque nouvel épisode commence avec notre héros en pleine action. Mais je m'égare. Si je dois porter un œil un peu critique, les rôles sont parfois un peu trop stéréotypés et à la limite du caricatural, et le scénario s'en sort avec des parades pour rester crédible. Mais le réalisateur sait rebondir et nos deux héros restent néanmoins humains (ils sont blessés) et certains scénarios sont bien ficelés. De plus, le spectateur a l'occasion de voyager à travers le globe et en apprendre plus sur certains pays. Une des raisons principales qui me font aimer ces films.

Philip Winchester alias Michael Stonebridge et Sullivan Stapleton aka Damien Scott

J'ai au départ trouvé l'acteur Philip Winchester (à gauche sur la photo) un peu trop "beau gosse" mais on ne peut pas lui reprocher son physique. De plus, il joue bien. Par contre, j'ai vraiment eu un problème lorsque le personnage de Damien Scott a été présenté comme américain. Ayant vécu outre-Atlantique, je regarde la série en v.o, et pour un G.I, son accent est tout sauf yankee ! L'acteur Sullivan Stapleton est australien, un très bon acteur d'ailleurs, que j'ai vu dans l'excellent Animal Kingdom où il interprétait le rôle de Craig Cody. Et il conserve un accent australien très prononcé. Ayant passé le mois de juillet avec des australiens, je peux vous dire que la différence est flagrante ;)

Par contre, j'ai appris avec surprise que Philip Winchester est américain. Son accent, ou plutôt son absence d'accent prononcé fonctionne bien. Les autres acteurs sont sans aucun doute Britanniques.  Voilà, petite parenthèse sur les accents, mais bon c'est comme si on vous faisait croire qu'un acteur avec l'accent marseillais était québecois... ;) 

Je n'ai pas trop accroché aux derniers épisodes, mais les voir tous d'affilée explique peut-être une certaine lassitude. J'avais adoré la première saison (vue avant mon départ en Thaïlande) et concernant la deuxième, j'ai particulièrement accroché sur l'histoire autour d'un ex-membre de l'IRA, dirigeant d'une bande de braqueurs que Scott infiltrait. Là, j'y ai retrouvé tout ce que j'aime dans les films d'action. 

A noter que les femmes sont très présentes dans la série, pas uniquement comme faire valoir ou joujou de Damien Scott, même si elles n'ont pas vraiment de chance lorsqu'elles partent en mission.  Mais j'avoue qu'à part ces rôles-là, on reste dans le schéma classique de "l'homme sauve la femme en péril".

Je sais, j'ai déjà perdu pas mal de lectrices, car il faut aimer ce genre de films. Moi j'ai toujours aimé l'action, dans mes rêves, je suis souvent un agent secret, ou du moins il peut arriver de véritables catastrophes, je m'en sors toujours. Une crise d'égo ? Peut-être !  Mais je suis contente d'avoir découvert cette série. Elle est diffusée sur Canal mais peut-être est-elle accessible ailleurs. 

Mes drogues musicales ? 

Aucune en ce moment, enfin je réécoute beaucoup de musiques de film - car j'adore ça. Sinon, depuis que j'ai ma Titine (voiture), il m'arrive enfin d'écouter la radio (ce que je ne fais jamais chez moi) et l'autre jour, je suis tombée sur une chanson de Simply Red, Money Too Tight. J'avais oublié à quel point j'avais aimé l'un de leurs premiers albums et la voix très spéciale de Micky Hucknall. Autant vous dire que j'ai chanté à tue-tête ;)

Mes drogues littéraires ? 

Je suis toujours plongée dans les aventures de Call, Gus, Lorena et les autres dans le Tome 2 de ce génialissime western, Lonesome Dove, dont je vous ai déjà parlé précédemment.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire