!-- Font Awesome -->

21 novembre 2012

Conséquences

Je viens de finir la lecture de ce roman australien dont le titre original est Angel Rock. J'avoue que je ne connaissais ni l'auteur, ni l'histoire avant d'avoir croisé cet ouvrage dans une librairie. La quatrième de couverture m'a intriguée et je l'ai acheté.

Concrètement, c'est aussi le premier roman australien que je lis et c'est aussi une des raisons qui m'a poussé à l'acheter. J'aime les dramaturges américains du Sud des États-Unis et j'avais envie de me plonger dans l'outback australien et voir si j'allais retrouver cette même atmosphère.

Le livre a été publié en 2002, il lui aura fallu donc 11 ans pour arriver dans nos bacs. L'auteur, Darren Williams a été récompensé par un prestigieux prix australien pour son premier roman, Swimming in Silk, en 1994.

Darren Williams a pris le suicide d'une jeune fille, Darcy Steele, comme point de départ d'une "enquête" menée par Gibson, un policier en pleine dépression, pour venir ici dévoiler les secrets qui pèsent sur la petite ville d'Angel Rock.

Le policier, originaire de Sydney, vient ici annoncer le décès brutal d'une jeune fille à sa famille, et tente de comprendre son geste. Hanté par le suicide de sa sœur ainée quand il était enfant, il est obsédé par l'absence d'explication. A son arrivée, la petite ville se remet à peine de la disparition de deux jeunes frères dans l'outback.  La réapparition de l'aîné Tom, un garçon timide et rêveur, n'explique pas leur brutale disparition et l'absence du plus jeune, Flynn. Tom est incapable de se souvenir de quoi que ce soit. Son beau-père noie son chagrin dans l'alcool et sa mère se mure dans un silence effrayant. Tom est alors invité à venir vivre chez le shérif, Pope qui vit avec sa femme et sa fille Grace, la meilleure amie de Darcy.


Tom est le personnage principal de ce roman, comme Grace, la fille du shérif et Darcy Steele. Ces enfants sont victimes de générations de violence, de mensonges et de secrets et ils en paient le prix. Les fantômes à Angel Rock sont aussi nombreux que leurs habitants. L'auteur arrive à dépeindre avec tact et douceur les espoirs ou les égarements de ces jeunes gens. J'ai vraiment aimé le début du livre et même le récit de leur disparition.

Le roman prend une tournure mystique, dramatique et s'éloigne rapidement de l'enquête classique - les secrets du passé refont surface, les vieilles rancœurs, les fantômes réapparaissent... La peur de Dieu, les prédicateurs ou des animaux effrayants viennent peupler ce récit. Il règne une atmosphère pesante sur la petite ville. J'avoue que la description de ces petites villes ou des personnages m'a énormément rappelé les petites villes du Sud américaines, aussi étais-je surprise à chaque fois que le policier se voyait offrir un thé - même par des brutes épaisses - ou que la ville de Sydney était citée. J'oubliais vite que j'étais en Australie. J'ai lu le livre en français (car je compte l'offrir), sans doute que la lecture en version originale aurait empêché toute divagation de ma part ;)

Comme dans le film Animal Kingdom, l'auteur offre ici une vision plutôt sombre de l'Australie. Ce film abordait aussi l'histoire d'une famille gangrenée par la violence et dont la question de la transmission de cette violence était au centre.

J'ai fini le livre aujourd'hui, l'auteur a un style que j'ai aimé, il vous invite dans ces paysages mythiques. Il m'a fait penser un peu à Kem Nunn que j'adore pour ses envolées lyriques. J'aime ces auteurs qui ont ce formidable talent de vous faire sentir la rosée du matin, voir la brume matinale sur le lac, écouter la nature. 


Le roman est sombre mais il offre aussi une petite lueur d'espoir, et je remercie l'auteur d'avoir écrit la fin dont je rêvais ! 

Un coup de cœur :
♥♥

Aucun commentaire:

Publier un commentaire