!-- Font Awesome -->

14 août 2019

My addictions of the week




Au menu : deux films vus en avion, une série annulée, quelques sorties ciné ...


Mes addictions cinématographiques


J'ai eu la chance de voyager pas mal ces derniers mois (deux voyages au Canada), du coup j'en ai profité pour regarder Captain Marvel, The Hate You Give et le biopic sur Freddie Mercury. Commençons par ce dernier ...

J'avais, j'avoue, très peur, de ne pas aimer l'acteur principal, Rami Malek, dans le rôle de Freddie, pour la bonne raison que l'extrait montrait une scène où on voyait à l'évidence que l'acteur mesure au moins une vingtaine de centimètres de moins que le chanteur ! Or la grande taille de Freddie faisait partie du personnage. 

Mais une chance, le film commencé, j'ai vite oublié la taille et cette prothèse dentaire. J'ai aimé découvrir la naissance du groupe (je ne la connaissais pas) puis la relation parfois mouvementée entre les membres du groupe (des acteurs secondaires excellents) mais j'avoue mon grand plaisir fut de revoir Queen sur scène! 

La scène finale est très émouvante. Je connaissais peu sa vie privée, je savais juste qu'il était gay - j'ai donc découvert son mariage. Une amie, fan de groupe, qui a vu le film, m'a dit que leur histoire (dans le film, ils restent très proches) était quand même très édulcorée et que la réalité ne ressemblait pas tout à fait à ça. 

J'ai beaucoup aimé l'interprétation de Ben Hardy (qui joue le rôle de Roger) et j'ai eu la surprise de retrouver Allan Leech, qui joue le chauffeur irlandais dans Downton Abbey ! Ce n'est pas un film formidablement réalisé, mais cela montre à quel point ce groupe a marqué son époque et qu'il nous manque (je sais que le groupe continue avec un nouveau chanteur mais Freddie était unique). 

Mon avis : 


Je suis totalement ignare lorsqu'il s'agit des films Marvel ou Comics - j'ai vu une partie des X-Men mais les Marvel ? Bref, j'ai regardé un peu par hasard Captain Marvel. Chose drôle, le titre en anglais indiqué était juste Marvel du coup, et n'ayant jamais entendu parler de Carol Danvers, j'ai mis un certain temps à comprendre quel était son nom de super-héros ! Je me suis donc laissée porter par cette histoire et j'ai passé un bon moment. Je cherchais un divertissement pour faire passer les 8 heures d'avion, et mission réussie pour ce film. 
J'ai aimé le générique (hommage à Stan Lee) puis ensuite j'ai suivi l'histoire de cette femme propulsée dans le passé (sur Terre), poursuivie par des hommes et surtout le choix de montrer, que parfois, les hommes prennent les mauvaises décisions et que oui, nous sommes des colonialistes et que nous sommes les méchants de l'histoire. 

Cette prise de conscience est intéressante.A noter aussi les interprétations excellentes de Brie Larson, découverte dans State of Grace puis Room et évidemment Samuel L.Jackson. Un bon moment donc, je sais qu'elle va tourner une suite et qu'elle a joué dans un autre Marvel avec d'autres super-héros. Pas trop ma tasse de thé, mais parfait pour l'avion ! 

Mon avis : 


Inspiré d'un livre dont j'avais entendu parler, cette adaptation ne me tenait pas trop, mais dans l'avion, j'ai sauté sur l'occasion. Starr Carter est une adolescente heureuse qui ne se pose pas trop de questions. Elle vit dans un quartier populaire mais ses parents l'ont inscrite dans l'école privée la plus chère de la ville. Starr est une des rares jeunes filles noires du lycée. Son petit ami est blanc comme ses meilleures amies. Elle continue de fréquenter ses amis d'enfance, et lors d'une soirée qui tourne mal, son ami d'enfance, Khalil, lui propose de la ramener en voiture. Malheureusement, ils sont arrêtés par un policier qui tue Khalil, alors que celui-ci n'était pas armé. Starr avait été éduquée par son père, qui avait passé dix ans en prison, de toujours craindre la police et d'obéir au doigt et à l'oeil. Très choquée, Starr voit la communauté s'embraser et unique témoin, elle se retrouve prise entre plusieurs feux. Comme si un voile se levait, Starr prend soudainement conscience du racisme ambiant, même venant de ses amies de lycée. La jeune femme décide de faire entendre sa voix...

J'ai eu, j'avoue, un peu peur de la tournure que prenait le film, mais non, l'auteur montre bien la profonde fissure qui persiste entre les communautés et l'incapacité à se comprendre. Une des scènes les plus frappantes est lorsque son oncle, policier, lui avoue lui-même qu'il aurait sans doute tirer alors que si le conducteur était blanc, il ne l'aurait pas fait... Une réflexion intéressante, forcément d'actualité et bien interprétée avec un casting irréprochable : Amandla Stenberg (découverte dans Everything, Everything) , Anthony Mackie et Russel Hornsby

Mon avis : 

Mes addictions télévisuelles

J'avais beaucoup aimé la deuxième d'OA et j'ai appris juste après que Netflix annulait une dizaine de séries (dont 8 réalisées par des femmes, d'où les rumeurs ...) dont The OA ! Grosse déception pour moi, surtout que mon personnage préféré suivait l'OA dans sa vie suivante. Je ne sais pas quelles sont les autres séries annulées mais je me souviens aussi de ma déception pour The Sense 8 - la pression des fans aura réussi à proposer un épisode final. J'ai aimé ces deux séries innovantes, les deux abordaient d'ailleurs l'identité sexuelle (les transgenre) - doit-on sous-entendre que Netflix retourne à des valeurs plus "conformes" ? Je l'ignore ...Certains ont annoncé qu'ils supprimaient leurs abonnements. 



Mais moi, je le garde, et puis la deuxième saison de Mindhunter arrive vendredi. J'avoue que si j'avais aimé regarder cette série, il ne m'en reste plus grand chose un an après. Contrairement aux deux autres séries citées précédemment, mais je suis curieuse de voir cette nouvelle saison, les années 70 arrivent, avec - j'ai en tête Charles Manson ... à voir donc ! 

Côté séries policières (ma passion) : 

J'ai aussi été très déçue par France 2 qui n'a pas diffusé la série Major Crimes que j'aime beaucoup regardé l'été. Je me suis rattrapée avec Motive, le mobile du crime. Même parti pris que pour Columbo : nous montrer la victime et l'assassin dès le départ. J'aime bien cette posture et on est parfois très surpris car on imagine l'inverse ! Sinon, je regarde les rediffusions de Hercule Poirot. Je suis fan de David Suchet, aucun autre acteur n'a ma faveur, même la nouvelle adaptation en 2020 avec Kenneth Brannagh - qui reste pour moi Wallander ! 

Je vous souhaite une très bonne fin de semaine ! 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire