!-- Font Awesome -->

22 février 2011

Last night

J'avais envie de voir ce film depuis longtemps, car il a été tourné avant Avatar mais ne trouvait pas de distributeur. Le succès d'Avatar a mis en avant l'acteur australien Sam Worthington, et comme j'aime beaucoup Keira Knightley, je ne pouvais manquer leur première collaboration.

Le film raconte une soirée dans la vie d'un couple, où tout peut basculer lorsque le mari et l'épouse passent chacun la soirée avec une personne du sexe opposée qui va remettre en question leur couple.

L'histoire est simple, une sorte de comédie douce-amère avec un New York vivant, agréable et vrai (celui des petits quartiers où l'on connaît les commerçants, où l'on fait ses courses, le NY que j'ai connu et trop rarement montré au cinéma).

On fait la connaissance d'un jeune couple, joué par Sam Worthington (Michael Reed) et son épouse, écrivaine en manque d'inspiration, Joanna (Keira Knightley). Le mari doit régulièrement s'absenter en voyages d'affaires. Lors d'une soirée organisée par son patron, Joanna fait la connaissance de la nouvelle collègue de son mari, la très sensuelle Eva Mendès.  L'épouse remarque immédiatement l'attirance physique de son époux pour cette jeune femme, mais également le jeu troublant de la jeune femme envers son mari. De retour chez eux, le couple a une scène. Ils se quittent à peine rabibochés, Michael repartant en voyages d'affaires avec sa collègue. Joanna rencontre alors le jour même son ancien amour, Thomas, interprété par Guillaume Canet.  Les deux époux vont donc chacun passer cette soirée se mentant à eux-mêmes et à leurs conjoints.


L'histoire est donc presque banale : un couple qui traverse une crise, le doute qui apparaît lorsqu'une personne vous plaît et ne s'en cache pas, lorsqu'un ancien amour inachevé refait surface, mais la réalisatrice a réussi un joli tour de passe passe : tout y est  filmé en demi-teinte, doux amer, calmement. Les personnages sont intelligents.  On ne s'y ennuie jamais, on suit leurs déambulations, leurs hésitations, leurs mensonges, leurs prises de risque. Forcément la question se pose : qui trompera l'autre ? Qui va craquer ? Que ferions-nous ?

Et la tromperie elle-même, avec toujours les mêmes questions : la tromperie physique (une histoire de sexe, sans sentiments) est-elle aussi ou plus grave que la tromperie "du cœur" lorsque sa moitié éprouve encore des sentiment vis-à-vis d'un ex ? La réalisatrice ne nous abreuve ni de morale, ni de leçons, elle nous laisse spectateur, entrer le temps d'une soirée dans la vie d'un couple, qui pourrait être le nôtre ou le vôtre et nous laisse seul juge. Ou plutôt simple témoin. Ni débat, ni jugement, juste la tranche d'une vie.

En repensant à ce film quelques jours plus tard, je le trouve juste.  Aucun zèle, aucune scène grotesque, pas de grosses ficelles. Un film entre quatre personnages (avec en guest-star, le génial Griffin Dunne qui est aussi un "spectateur", en interrogeant Joanna sur son mariage, il obtient les réponses que la jeune femme répugne à donner et que l'on attend). J'espère vivement que cet acteur retrouve un jour des rôles plus étoffés, et il a bien vieilli !

Côté acteurs, je ne suis pas très objective car j'adore Keira Knightley et Sam Worthington. Donc que dire ? En fait, Keira Knightley joue parfaitement cette jeune femme timide, écrivaine en panne d'inspiration qui en l'espace d'une journée quitte un mari plein de doutes, retrouve un ex amant (connu lors d'une séparation provisoire du couple) et voit tous ses sentiments se chambouler. Elle est magnifique (les gros plans sont là pour le prouver). Plus de moue, ni de rire crispé - elle a aussi changé (je viens de revoir Orgueils et Préjugés, tourné en 2005). Ce film prouve juste qu'elle est une femme à présent et qu'elle assume parfaitement ces rôles d'adultes. Un beau cadeau de la réalisatrice.

Sam Worthington, les critiques ont été dures avec lui - à noter que le film a été tourné avant Avatar et le Choc des Titans. On a tendance à oublier que l'acteur australien a une longue carrière derrière lui en Australie comme acteur de théâtre, Shakespearien de surcroît. En fait, il est dans la même situation  qu'a vécu il y a quelques années son compatriote Russell Crowe (Gladiator). Je ne suis pas objective non plus, j'adore Russell Crowe !

J'ai adoré voir le film en version originale, car il laisse libre court à son accent australien (avec l'accent british de Keira et l'accent américain d'Eva Mendes, c'est un pur plaisir). Pour revenir au jeu de Sam Worthington, il interprète bien cet homme marié qui travaille dur, rassure sa femme mais comme tout homme normalement constitué ne peut rester insensible aux charmes d'une collègue aussi séduisante qu'Eva Mendès.

Enfin pour Eva Mendès, je l'ai trouvée bizarrement pas très sexy, ni sensuelle, très loin de son rôle dans Hitch. En fait, je me souviens de deux spectatrices (étudiantes) dans la salle, assises derrière moi, qui une fois le film terminé, n'ont pu réprimer leur déception de voir Eva Mendès si mal fringuée, mal coiffée, bref presque "moche". Leurs paroles m'avaient un peu déroutées au départ, mais avec le recul, elles avaient raison.


Enfin, si on m'invitait à le revoir, je crois que je retournerais. Ah oui Guillaume Canet, j'allais l'oublier ! Il joue bien son rôle de Frenchie, écrivain bobo séduisant mais immature qui fait tourner la tête à la sage Keira. Désolée, mais si je veux faire la "fifille", je ne craque pas sur Guillaume Canet, je craque sur Sam Worthington.  J'achèterai le dvd c'est certain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire