!-- Font Awesome -->

09 mai 2013

Stoker

J'avais très envie de voir ce film, tout m'attirait, l'histoire, le réalisateur et les acteurs. Je n'ai pas été déçue. Le film n'est sorti que dans un cinéma indépendant de ma ville, mais les spectateurs s'étaient déplacés pour voir le réalisateur coréen, Chan-Wook Park s'essayer au cinéma américain, Stoker.
L'histoire est a priori assez simple : le jour de l'enterrement de M.Stoker (surprenant Dermot Mulroney) - sa fille India (Mia Wasikowska) et son épouse (Nicole Kidman) font la connaissance du frère du défunt, l'étrange Oncle Charlie (Matthew Goode).

Les Stoker vivent dans un monde à part, surtout la fille India, étrange jeune fille, qui ne porte que des vêtements anciens et n'a aucun ami. La rencontre avec son mystérieux oncle dont elle ignorait l'existence va agir comme un révélateur. Elle a va ouvrir la boite de Pandore et ne pourra plus la refermer. 

Je m'attendais à un film plus ou moins d'horreur, mais ce n'est pas le cas, c'est au contraire un jeu de cinéma entre le réalisateur coréen et les spectateurs, le réalisateur prend en effet plaisir à créer dans chaque scène un nouveau plan, une illusion, un angle de vue jamais esquissé. Le spectateur est ainsi transporté dans toute une série de panneaux différents, et quel plaisir ai-je ressenti !

Il y avait le risque de tomber dans un film purement esthétique mais fort heureusement, le réalisateur ne tombe pas dans ce piège, que je reproche souvent au cinéma asiatique, qui fait passer l'histoire au second plan. Ici, les personnages ne sont pas de simples figurants, leur présence domine la réalisation.


Ajoutez-y la musique et le jeu de la caméra, et vous êtes transporté dans l'univers très particulier des Stoker, où peu à peu la mère et la fille s'éprennent du mystérieux oncle, à la fois séduisant et terrifiant. Je ne vous raconterai pas l'histoire, je ne dirai pas qu'elle est imprévisible mais le réalisateur aura le talent de vous guider sur plusieurs fausses pistes.

J'ai adoré plusieurs scènes, qui me restent encore à l'esprit comme celle du manège, du cadeau, et surtout, comme la réalisatrice Anne Fontaine, l'idée ingénieuse du réalisateur de vous faire croire tout autre chose dans la bande-annonce.


Quant aux choix des acteurs, le réalisateur ne s'est pas trompé. Je ne suis pas particulièrement fan de Nicole Kidman, mais ici elle joue parfaitement cette mère instable, dépassée par les évènements, névrosée. Je ne cesse de vanter le talent de Mia Wasikowska, depuis le premier film que j'ai vu avec elle et ici elle continue de m'épater ! Enfin, j'ai toujours aimé Matthew Goode et apprécié sa plastique, et ici il campe avec brio cet homme double, il a parfaitement su adapter sa voix et sa gestuelle au rôle. Il est fantastique.

Le réalisateur avait fait le pari fou de venir tourner aux Etats-Unis, lui qui ne parle pas anglais, et il a réussi son essai. Je ne vais pas crier au génie mais honnêtement, c'est un de mes films coups de coeur de 2013, comme le rappel entre la première et la dernière scène. Je ne peux pas en dire plus sans trahir le secret !

Enfin, à noter que le scénario a été écrit par un certain Wentworth Miller ... le fameux Michael Scofield de Prison Break ! L'acteur avait choisi de publier son scénario sous un pseudonyme, le réalisateur coréen avoue avoir modifié le début et la fin, mais on découvre ici une autre facette de la belle gueule de Prison Break.
Verdict :

 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire