!-- Font Awesome -->

24 mars 2014

Sir Julia Roberts

Il était temps me direz-vous de rendre hommage au plus beau sourire d'Hollywood... Lorsque cette fille a débarqué au cinéma avec ce sourire immense, cette chevelure sublime, ses jambes interminables.... tout le monde a craqué pour elle !




Née en 1967 dans la petite ville de Smyrna en Géorgie, la petite Julia Fiona Roberts grandit loin des projecteurs. Née d'un père vendeur d'aspirateurs et d'une mère agent immobilier, elle s'imagine vétérinaire puis journaliste, mais c'est le succès de son frère ainé Eric (de 11 ans son aîné) qui va la pousser à tenter sa chance dans la ville des Anges. Elle postule pour des rôles dans des soap opéras mais n'est pas retenue, puis décroche son premier rôle dans le, dorénavant célèbre, Mystic Pizza en 1988.

L'année suivant, elle remporte le rôle convoité de Shelby dans Steel Magnolias. Le film dont l'action se situe en Louisiane raconte l'amitié entre plusieurs femmes, secouées par le décès prématuré de Shelby, fille de Sally Fields. Traduit "Potins de femmes" (titre plus que misogyne), il permet à Julia de jouer avec une belle brochette de stars : Sally Fields, Shirley McLaine, Sam Shepard, Dolly Parton, Daryl Hannah. Ayant vécu dans le Sud, ce film m'a toujours fait du baume au cœur. 

Elle décroche finalement  la timbale l'année suivante avec le rôle de Viviane Ward dans Pretty woman. Le film en lui-même, un succès mondial au box-office a mal vieilli et ne restera pas dans la filmographie de l'actrice si ce n'est pour son succès. Ce rôle lui offre également sa première nomination aux Oscars.
Mais l'actrice ne veut pas être réduite à ce rôle, ainsi elle enchaine plusieurs films, sous la houlette de Joel Schumacher, elle tourne L'expérience interdite (Flatliners). Elle interprète ensuite le rôle d'une jeune femme qui doit fuir son mari abusif et psychopathe dans Les nuits avec mon ennemi et enchaine avec le drame Le choix d'aimer où elle joue le rôle d'une auxiliaire de vie qui tombe amoureuse de son client atteint d'un cancer. 

Elle est ensuite choisie pour interpréter Tinkerbell dans l'adaptation cinématographique de Hook par Spielberg. L'année suivante elle tourne avec Denzel Washington l'excellent thriller politique The pelican brief (l'affaire Pélican) tourné à la Nouvelle-Orléans. Elle fait une apparition remarquée dans le film d'Altman Prêt à porter (la scène où son visage s'illumine lorsque son ami ouvre une bouteille de champagne - le sourire à 20 M$), puis se lance en 1996 dans deux films d'époque : Mary Reilly et Michael Collins. Woody Allen la prend sous son aile dans Tout le monde dit I love you, ça sera leur unique collaboration.

Elle retrouve le succès en enchainant par la suite pas mal de comédies où elle s'octroie souvent le rôle de l'emmerdeuse : Le mariage de mon meilleur ami en 1997, Coup de foudre à Notting Hill en 1999, Just Married (ou presque) avec Richard Gere  la même année, Couple de Stars (où elle joue le rôle de la sœur moche de Catherine Zeta-Jones), et enfin s'octroie le seul rôle féminin d' Ocean's Eleven en 2001. Elle tourne également aux côtés de Mel Gibson dans Complots, de Susan Sarandon dans le drame Ma meilleure ennemie et de Brad Pitt dans le Mexicain (où elle rencontre son deuxième mari, caméraman). 


Elle obtient la reconnaissance des ses pairs avec l'Oscar de la meilleure actrice en 2000 pour son rôle dans Erin Brokovich sous la direction du dorénavant retraité, Steven Soderbergh. Elle poussera le détail à jouer de la main droite alors qu'elle est gauchère, ce rôle prouve à tous son talent.

Elle s'éloigne des comédies romantiques pour tourner en 2003 Le Sourire de Mona Lisa aux côtés de nombreuses jeunes actrices (Julia Styles, Kirsten Dunst, Maggie Gyllenhaal). Elle a expliqué dans une interview récente que c'est au côté de ses jeunes actrices qu'elle avait pris conscience de ne pas avoir été une bonne actrice pendant des années. Elle tourne la suite d'Ocean puis dans le sulfureux Closer et dans le très sensuel Duplicity (avec Clive Owen). Elle fait une longue pause cinématographique pour s'occuper de sa progéniture (des jumeaux nés en 2004 et un fils né en 2007) et aujourd'hui accepte de tourner un seul film par an. Elle vit majoritairement dans son ranch à Santa Fe (une ville à voir si vous allez aux States). Elle retrouve le succès avec Mange, prie, aime en 2013 et joue même le rôle de la méchante dans Blanche-Neige.

Enfin, elle avoue n'avoir jamais autant travaillé (et souffert) pour un rôle que celui de Barbara dans Un été à Osage County où elle affronte sa mère tyrannique, une Meryl Streep déchainée, tourné l'an dernier. Les deux actrices obtiennent une nomination aux Oscars. 
Mon premier constat en écrivant ce billet est le nombre impressionnant de films qu'elle a tournés et que j'ai vus et revus. Julia a pratiquement travaillé avec toutes les stars hollywoodiennes et sous la direction d'un nombre impressionnant de grands réalisateurs. 
Elle s'est octroyé plusieurs années de break (dont 2 dans les années 90 alors que sa carrière décollait) et si sa filmographie est inégale avec des films plus ou moins réussis - il en ressort qu'elle peut jouer tous les genres et possède toujours cette lumière dans le regard.


Les photos de cet article illustrent mes films préférés de l'actrice américaine :  The Pelican Brief (je ne compte pas le nombre de fois que je l'ai vu), Duplicity (le couple le plus sexy avec Clive Owen) et le Mexicain (Brad et elle formaient un couple de losers adorables) et comme comédie j'ai adoré Coup de foudre à Notting Hill et enfin, j'ai redécouvert le talent, la hargne, la rage et ce rayonnement dans Un été à Osage County.

J'espère la voir encore longtemps à l'écran, je l'ai trouvée magnifique dans son dernier film. Je me doutais bien que Lupita N'dongo allait rafler la statuette dorée aux Oscars mais je me devais de voter pour Julia ;-)

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire