!-- Font Awesome -->

30 décembre 2011

A dangerous method


Je suis allée voir la semaine dernière A dangerous Method pour satisfaire ma curiosité naturelle. J’avais lu de bonnes et mauvaises critiques du film (deux magazines distincts proposaient deux avis internes diamétralement opposés sur le film) et j’aime lorsque que les avis sont si partagés. Et puis c’est un film de Cronenberg avec une belle brochette d’acteurs : Viggo Mortensen, Michael Fassbender, Keira Knightley et Vincent Cassel.

Je suis ravie d’être ressortie du cinéma après avoir eu le sentiment de passer un bon moment. Je ne me suis pas ennuyée une seconde (le thème de l’histoire peut en effet repousser pas mal de spectateurs) et j’ai été frappée par l'acuité des décors. L’histoire raconte les débuts de la "psycho-analyse" (futur psychanalyse) et la rencontre de deux sommités : Sigmund Freud (Vienne) et Carl Jung (Zurich) à travers l’étude d’un cas d’hystérie soigné avec cette nouvelle méthode, la patiente de Jung : Sabina Spelrein (Keira Knightley).


Carl Jung (Fassbender), médecin dans une maison de repos (sorte de centre de soins psychiatriques) est passionné par la méthode de psycho-analyse développée par Freud (Mortensen) qu’il n’a jamais rencontré mais qu’il considère comme son maitre à penser. Lorsqu’il croise la route de Sabina Spelrein, jeune femme hystérique, il décide d’appliquer la méthode prônée par le Viennois. Il lui explique ainsi qu’il va s’asseoir derrière elle, et qu’elle pourra librement se confier, parler de tout sans tabou (sexualité, etc.). La jeune femme est incapable de maitriser son corps lorsqu’elle tente de s’exprimer, victime de spasmes violents (au niveau de la mâchoire entre autres). Une réelle confiance s’installe et elle finit par libérer sa parole et lui avouer ses secrets : elle éprouvait du plaisir lorsqu’enfant, son père, un homme violent la punissait par des fessées. La thérapie fonctionne si bien que peu à peu, Sabina retrouve le contrôle, et décide d’étudier à son tour la psychanalyse. Carl Jung, si heureux de voir la méthode marcher, part à la rencontre de son maitre à Vienne.


Freud est déjà un homme influent, proéminent, sûr de lui et qui voit en Jung une sorte de fils spirituel. Les deux hommes deviennent très proches et échangent de nombreux courriers. Freud envoie alors à Zurich un de ses condisciples malade en demandant à son ami suisse de continuer l’analyse. Ce collègue (Vincent Cassel) défend l’idée que l’homme doit au contraire suivre ses pulsions et ses désirs et les satisfaire pour s’en libérer. Il incite Jung à faire de même. Celui-ci est clairement attiré par la jeune Sabina, qui lui a déclaré sa flamme. Jung cède, une liaison adultérine commence, dans laquelle les deux héros laissent leurs désirs pervers apparaître. Lorsqu’il se rend compte de son erreur et qu’il rompt, Sabina est folle de rage. Je ne vous dirais pas tout mais on assiste ensuite à la lente séparation de Jung et Freud, qui à travers une correspondance passionnante au départ finiront par se déchirer.

Jung a en effet remis en cause certains principes de base de la psychanalyse, qui selon Freud ne se fond que sur la sexualité. Jung et Spelrein, qui étudie dorénavant la psychanalyse à l’université de Zurich, vont développer peu à peu une autre méthode, en incluant des principes auxquels Freud se refuse d'entre au départ (le concept de la pulsion de mort, la religion, etc.), leur correspondance témoignent de leurs échanges vifs et passionnés. Freud acceptera sa théorie sur la pulsion destructive et sadique et l’inclura à ses travaux.


J’ai apprécié que le film ne soit pas trop compliqué, Cronenberg s'est attaché principalement à montrer la relation entre ces deux génies et l'aventure extraordinaire de la psychanalyse. Sa méthode révolutionnaire a permis aux personnes diagnostiquées folles ou hystériques de pouvoir guérir en libérant leur parole. Même si j'avoue que personnellement l'idée d'aller m'asseoir et raconter mes pulsions à un inconnu me paraît assez étrange. 

Les acteurs sont tous formidables, décidément Vincent Cassel ne cesse de me surprendre. En jouant cet homme obsédé par le sexe, il exprime une nouvelle facette de son talent.  Fassbender interprète cet homme admiratif de Freud, qui refusant d'être une simple marionnette aux mains de son maître va repousser plus loin la psychanalyse, tout en étant conscient de ses propres faiblesses. J'avoue que j'ai été moins marquée par sa prestation.

Viggo Mortensen est  méconnaissable dans le rôle de Freud, un homme froid, distant mais tellement intelligent. Cet acteur est vraiment l'un des meilleurs de sa génération. Enfin, la reconstitution de cette période charnière est magnifique. Les décors sont incroyables. J’avoue avoir été bluffée par le travail de ces hommes de l’ombre, on a vraiment l’impression d’avoir remonté le temps. Il suffit de regarder la photo où ils s'embrassent, on se croirait dans un tableau de Renoir. Tout y fait avec minutie et dans le détail, et le spectateur est transporté dans cette ère historique où le monde est prêt de basculer dans la guerre (Jung le sent).

Keira Knightley avait un rôle assez étrange, celui d'une jeune femme hystérique qui va guérir et étudier à son tour la psychanalyse. Certaines critiques l'ont trouvée peu convaincante, mais il me paraît difficile d'interpréter une femme qui lorsqu'elle tente d'exprimer ses idées, a son corps qui se tord de douleur. J'aime cette actrice, donc je suis sans doute peu objective, mais je trouve qu'elle joue bien, j'aime son interprétation de cette femme dont on a assiste à la guérison. La véritable Sabina Spelrein aura un destin tragique, juive russe, elle retournera dans son pays et y sera plus tard assassinée par les Nazis en 1942.

Certaines critiques négatives y ont vu un film poussif, redondant, donneur de leçon ou trop compliqué à suivre (lorsque que les trois personnages échangent sur la psychanalyse), j’y ai vu au contraire une aventure intellectuelle où aucun autre homme n’est encore allé : dans le subconscient et l'inconscient de l'être humain. Aujourd'hui cette idée fait encore débat.

J'ignore si ce billet vous aura donné envie. Bonnes fêtes de fin d'année !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire