!-- Font Awesome -->

16 janvier 2016

Carol

J'attendais la sortie de ce film depuis sa diffusion à Cannes ! Ce fut long mais je ne regrette en rien toute cette attente. Todd Haynes a eu une idée de génie en décidant d'adapter au cinéma le roman de Patricia Highsmith (The Price of Salt) et en choisissant Rooney Mara et Cate Blanchett dans les rôles principaux. 

New York, décembre 1952. Le regard de Carol croise celui de Thérèse dans un grand magasin. Carol cherche un cadeau pour sa fille mais la poupée en question n'est plus disponible. Thérèse lui trouve un autre cadeau et après son départ, découvre que la sublime femme a oublié ses gants. Pour la remercier de lui avoir renvoyé ses gants, Carol invite Thérèse à déjeuner ... 

Que dire sans trop dévoiler ? Tout est là : le scénario, la réalisation, la photographie (à tomber à la renverse), la musique - et puis l'histoire tout simplement. Une des plus belles histoires d'amour que j'ai jamais vue au cinéma. Nous sommes en 1953, le maccarthysme et le puritanisme sont de rigueur aux USA, même à New York. Carol est une femme mariée, en instance de divorce, et vit dans un sublime manoir dans la campagne dans le New Jersey. Thérèse Belivet est une jeune femme timide, effacée, passionnée de photographie, dont le petit ami la presse depuis quelque temps pour sauter le pas et l'épouser (au retour d'un voyage en France). Mais il suffit d'un regard pour que tout bascule...

Forcément, rien ne se passe comme prévu. J'ai vraiment retrouvé tout ce que j'aime dans le cinéma : les silences pèsent fort que les mots, dans la vie réelle, la gestuelle et le regard suffisent à dire énormément et on s'attache à ces deux êtres, chacune murée dans son silence, sa souffrance. Le personnage de Carol ne m'a pas, j'avoue, de suite plu - elle est belle mais froide, et elle fait penser à ces actrices hollywoodiennes de cette époque, dont chaque geste (se passer la main dans les cheveux, allumer une cigarette) est calculé avec soin. Pourtant, rapidement on comprend qu'elle est prisonnière de ce mariage, de cette vie, de cette morale puritaine et que sa fille devient soudainement une monnaie d'échange entre elle et son époux (Kyle Chandler).



De son côté Thérèse a la fâcheuse tendance "à dire oui" à tout - elle se laisse mener par les autres, même par Carol au tout début. Un garçon veut l'embrasser, soit. Seule la photographie semble lui donner une voix, une identité. 

Et puis, j'étais très heureuse de ne pas avoir lu le livre avant, et donc d'être surprise par la fin. Totalement inimaginable pour moi. 

Un film sublime où les deux actrices arrivent à exprimer, toute en retenue et subtilité, ces émotions immenses qui les bouleversent. Elles sont toutes les deux magnifiques, chacune dans leur style, troublantes et émouvantes. J'adore les deux actrices et comme ceux qui lisent ce blog le savent, je suis vraiment fan de Rooney Mara et je la trouve lumineuse et exceptionnelle dans ce film. Elle m'a légèrement fait penser à Audrey Hepburn, ainsi habillée, elle semble si petite et si jeune, face à cette femme sensuelle et mature jouée par Cate Blanchett



Je suis ressortie comme émerveillée de cette parenthèse, éblouie par tout ce talent, emportée par la musique et j'ai trouvé tous les acteurs excellents. N'oublions pas Kyle Chandler, qui joue le rôle de Harge Aird, le mari trompé mais amoureux, et John Magaro qui semble sortir tout droit de 1953 ! Et enfin Sarah Paulson, parfaite dans le rôle d'Abby, la meilleure amie et l'ex de Cate Blanchett.

Rooney Mara et Cate Blanchett ont été nominées à de nombreuses reprises pour leurs rôles et le sont encore aux Oscars. Cate dans la catégorie Meilleure actrice et Rooney pour le Meilleur second rôle féminin - ce qui me plaît assez car les jurys n'ont pas à choisir. Rooney, tout le monde l'a oublié, avait déjà remporté à Cannes La Palme pour Meilleure actrice mais elle était absente, et elle partageait son prix avec Emmanuelle Bercot.



Pour moi, ce film reste d'abord une sublime histoire d'amour, pudique et intime. Comme Maurice m'avait touché à son époque (l'histoire d'amour entre deux étudiants), Carol reste pour moi le plus beau film sur une histoire d'amour entre deux femmes.  Un film qui vous transportera. Longtemps.

Mon avis : 

8 commentaires:

  1. Il faut absolument que je le vois, j'adore ces actrices en plus :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce film a l'air fantastique!j'avais adoré "loin du paradis" du même réalisateur...je n'ai pas lu le livre donc je ne sais pas à quoi m'attendre pour la fin...mais c'est vrai que Rooney Mara ressemble à Audrey Hepburn sur ces photos, la petite frange et les sourcils très horizontaux
    En tout cas, c'est sûr que j'irai le voir !

    RépondreSupprimer
  3. Il me tente vraiment beaucoup, ta chronique est sublime et je pense que je vais aussi me renseigner pour lire le livre :) Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et de rien ! Oui, à présent j'ai envie de lire le livre mais je pense qu'il faut mieux voir le film avant pour garder la surprise de la fin ;-)

      Supprimer
  4. J'ai pensé à toi quand j'ai vu l'affiche en sortant du boulot. Et suite à cette chronique, tu me convainc totalement, il faut vraiment que je le regarde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ! Je pense que tu vas vraiment aimer !

      Supprimer
  5. Complètement d'accord avec toi et ton analyse des personnages. Et je suis d'accord avec toi, si Cate Blanchett est très bien, je trouve Rooney Mara absolument incroyable dans ce film (mais je pense que ça tient pas mal au rôle en fait). Et contente de voir que je ne suis pas la seule à lui trouver un air Hepburnien ;-)

    RépondreSupprimer